Journal Télévisé

Vue : 41 fois

Spécial investigation Bombardement De Bouaké Une Affaire d'État 8 Février 2016


Crise Postéléctorale: Quand Mangou philipe répondait à Soro Guillaume


Vue : 192 fois

RTI journal de 20heures du 3 2 2016


Vue : 311 fois

(1ère Partie) PROCÈS: Gbagbo et Blé Goudé: 3 Février 2016


Vue : 78 fois

RTI journal de 20heures du 2 2 2016


rti journal de 20heures du 1 2 2016


Vue : 608 fois

(4ème Partie) PROCÈS: Gbagbo et Blé Goudé: 2 Février 2016


Vue : 354 fois

(3ème Partie) PROCÈS: Gbagbo et Blé Goudé: 2 Février 2016


Vue : 278 fois

(2ème Partie) PROCÈS: Gbagbo et Blé Goudé: 2 Février 2016


Vue : 246 fois

(1ère Partie) PROCÈS: Gbagbo et Blé Goudé: 2 Février 2016


Vue : 183 fois

CPI-Procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé: Le soutien des artistes


Vue : 169 fois

Me Altit en exclusivité sur EventnewsTV :


Vue : 157 fois

RTI journal de 20heures du 29 01 2016


Vue : 429 fois

Cissé Mariam (JFPI) "NOUS SOMMES CONVAINCUS QUE GBAGBO SERA LIBÉRÉ"


Vue : 582 fois

PROCES DE GBAGBO : L' AMBASSADEUR KOUDOU KESSIE ANNONCE LES GRANDES ACTIONS DU FPI


Vue : 345 fois

RTI journal de 20 heures du 21 01 2016


Vue : 998 fois

RFI - ECOUTES TELEPHONIQUES - SOUMAILA BAKAYOKO ET GILBERT DIENDERE


Vue : 233 fois

RTI journal de 20 heures du 19 01 2016


Vue : 812 fois

Bernard Houdin à "Et si vous me disiez tout le VERITE " de TV5Monde


Vue : 214 fois

rti journal de 20 heures du 17 01 2016


Vue : 242 fois

RTI journal de 20 heures du 15 01 2016


Vue : 204 fois

RTI journal de 20 heures du 13 01 2016


RTI journal de 20 heures du 13 01 2016


Vue : 193 fois

RTI journal de 20 heures du 11 01 2016


Vue : 1316 fois

RTI journal de 20 heures du 01 01 2016


Vue : 815 fois

Jean Ziegler sur Laurent Gbagbo, le droit à la différence


Vue : 276 fois

RTI journal de 20 heures du 31 12 2015


Vue : 210 fois

RTI journal de 20 heures du 30 12 2015


Vue : 1183 fois

Extradition de Compaoré, Soro, Héritage de Sankara,Les vérités de Gnaka Lagoké à Ouattara


Vue : 253 fois

RTI journal de 20 heures du 29 12 2015


-

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29
 
Recherche avancée
 

CPI: chronique d’un désastre  (Autres Presses,09/02/2016)

Cette première semaine d’audience à la Cour Pénale Internationale (CPI) où comparaissaient Laurent Gbagbo et son éphémère ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé, a démontré, à l’excès, l’amateurisme de cette Cour. Le dossier Côte d’Ivoire est ouvert depuis cinq ans, l’institution a donc eu le temps de se préparer. Pourtant la Procureur, Fatou Bensouda, son premier substitut, Eric MacDonald et la représentante des victimes, Paolina Massidda ont démontré leur méconnaissance de ce pays.


Le procès de l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo ouvert le 28 janvier 2016 à la Cour pénale internationale ne cesse de susciter des réactions sur le continent. Dans cette interview, la parole est donnée à Joseph Kokou Koffigoh, ancien Premier ministre togolais et Chef de la mission d’observation électorale de l’Union africaine à la Présidentielle de 2010 en Côte d’ivoire.


Le procès de l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo ouvert le 28 janvier 2016 à la Cour pénale internationale ne cesse de susciter des réactions sur le continent. Dans cette interview, la parole est donnée à Joseph Kokou Koffigoh, ancien Premier ministre togolais et Chef de la mission d’observation électorale de l’Union africaine à la Présidentielle de 2010 en Côte d’ivoire.




Un journaliste ivoirien a été mis aux arrêts, lundi, puis conduit à la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan (MAMA) pour avoir perturbé l’audience de l’ex-chef de la junte militaire, Robert Guéï, à l’aide de son téléphone portable.


Gros enjeu que ce procès Gbagbo, ouvert le 1er février à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. L’ex-président ivoirien, chassé du pouvoir en avril 2011 par l’armée française soutenue par l’ONU – après une défaite électorale qu’il contestait -, est accusé de crimes contre l’humanité. A savoir, la répression de deux manifestations d’opposants, le bombardement du marché d’Abobo et le massacre de Yopougon.


Le Temps : La défense du Président Gbagbo a fait bloquer son procès à la Cpi le jeudi dernier. Vous qui êtes témoin oculaire, qu’en savez-vous ?
Blaise Pascal Logbo : Merci cher Journaliste ! Je voudrais, avant tout propos, vous remercier pour l'occasion que vous me donnez d'aborder avec vous certaines questions d'actualité.  Effectivement, la Défense du président Laurent Gbagbo a bloqué son procès à la CPI


Côte d'Ivoire: Mauvais arrangement et bon procès  (La Tribune Ivoirienne,09/02/2016)

On ne peut raisonnablement faire les omelettes de la vérité, sans casser courageusement les œufs de ce procès de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé à La Haye. Un procès qui, avouons-le, ne manque pas de déchaîner des passions. Aussi longtemps qu’il durera, il remuera le couteau dans la plaie de cette crise aux conséquences atroces.


1/ DE L’OUVERTURE FRACASSANTE D’UN PROCES INIQUE ET HISTORIQUE. 
D’abord incertain, pour insuffisance de preuves de la part du procureur Fatou BENSOUDA ; puis maintes fois reporté, pour des raisons que seule la Communauté internationale connait, de connivence avec le régime de M. OUATTARA,


Le Front Populaire Ivoirien, à l’instar du monde entier et en particulier de ceux qui suivent avec attention et soin le procès du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé à La Haye devant la CPI (procès de la honte) vient d’être informé de l’identité de cinq (5) témoins à charge grâce à la perte de sérénité du procureur Mc Donald.


L’introuvable magicien de l’économie nommé Alassane Dramane Ouattara
Autrefois ADO, il a fait supprimer la lettre D qui désignait Dramane. Ainsi, pour l’ordinateur, ADO n’est pas Alassane Ouattara. Il y aurait donc deux personnes, chose qu’on ne manquera pas de lui demander lors de son prochain séjour à La Haye en tant que pensionnaire. Mais là n’est pas la raison évidente qui motive ce titre.


Avant de passer de ce monde à l’Autre, Jésus a déclaré à ses disciples: “Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres.” Que signifie cette parole qui se trouve dans Jn 8, 32? Elle signifie, à mon avis, deux choses. La première peut être énoncée de la manière suivante: c’est en vain que tel homme ou tel pays tentera d’étouffer la vérité.


Avant de passer de ce monde à l’Autre, Jésus a déclaré à ses disciples: “Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres.” Que signifie cette parole qui se trouve dans Jn 8, 32? Elle signifie, à mon avis, deux choses. La première peut être énoncée de la manière suivante: c’est en vain que tel homme ou tel pays tentera d’étouffer la vérité.


1. Le Front Populaire Ivoirien, à l’instar du monde entier et en particulier de ceux qui suivent avec attention et soin le procès du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé à La Haye devant la CPI (procès de la honte) vient d’être informé de l’identité de cinq (5) témoins à charge grâce à la perte de sérénité du procureur Mc Donald. Celui-ci a, par imprudence, divulgué le nom de 5 témoins dans le huis clos parce que son micro qui devait être fermé,


Le président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé samedi avoir demandé à l’Organisation des Nations unies (ONU) de prolonger le mandat de ses forces en Côte d’Ivoire qui expire le 30 juin jusqu’en 2017, face à la presse à Abidjan après un séjour en Ethiopie et en France.


Chers amis africains et compatriotes ivoiriens, je prépare un ouvrage politique analytique sur la crise ivoirienne. Malheureusement sa finition est constamment retardée par d’autres œuvres que j’écris simultanément en Anglais pour le marché et le lectorat anglophones. Mais je m’efforcerai autant que possible de livrer quelques articles ponctuels sur ce triste procès en cours à la cour coloniale de la Haye,


Chers amis africains et compatriotes ivoiriens, je prépare un ouvrage politique analytique sur la crise ivoirienne. Malheureusement sa finition est constamment retardée par d’autres œuvres que j’écris simultanément en Anglais pour le marché et le lectorat anglophones. Mais je m’efforcerai autant que possible de livrer quelques articles ponctuels sur ce triste procès en cours à la cour coloniale de la Haye,


Les identités de quatre anciens partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo, avaient été dévoilées par inadvertance lors de l’audience «à huis clos » tenue ce vendredi 5 février 2016 à la Cour pénale internationale (CPI), comme étant des témoins à charge. Parmi les noms cités par le président du tribunal, l’Italien Cuno Tarfusser, figure celui de Philippe Mangou, Général des Forces armées ivoiriennes au moment des faits.


Journaliste, écrivain, spécialiste de l'Afrique, Antoine Glaser a longtemps été rédacteur en chef de La Lettre du continent, un bulletin d'information qui s'intéresse spécialement à l'Afrique et à ses hommes d'influence. Il est le coauteur, avec Stephen Smith, du livre Comment la France a perdu l'Afrique (Calmann-Lévy, 2005).


1. En réponse à l’argumentaire déroulé par l’Accusation, du 28 au 29 janvier dernier, la Défense du président Laurent Gbagbo et du ministre Blé Goudé a contre-attaqué, les 1er et 2 février 2016, avec brio, c’est-à-dire en prenant en compte tous les aspects de “l’affaire“ aux plans logique, chronologique, psychologique, sociologique, factuel mais aussi éthique


Déjà en mars 2014, après la déportation du ministre de la jeunesse du Gouvernement Aké Ngbo, Christophe Boisbouvier  disait lors d'une émission sur la chaîne de télé TV5 que " Charles Blé Goudé est  à la CPI non pas pour ce qu'il a fait, mais pour ce qu'il a dit. ", sans indiquer clairement les propos qui vaudraient à ce dernier de croupir dans les geôles de la justice internationale.


A L'ouverture de l'audience d'hier à la CPI, le Juge-président Cuno Jacob Tartuser avait rendu publique une décision violant incontestablement les droits de la Défense. Cette décision élève  au rang de dogme les témoignages de l'Accusation, en se fondant sur un principe farfelu et absurde selon lequel "un témoin ne peut que dire la vérité".


Le procès de Laurent Gbagbo s’est ouvert à La Haye le 28 janvier. La procureure a planté le décor dès le début. Fatou Bensouda entend démontrer que Laurent Gbagbo aurait conçu « un plan commun pour se maintenir au pouvoir par tous les moyens » et que l’un de ces moyens consistait en « la mise en œuvre d’une politique visant à lancer une attaque généralisée et systématique contre les civils considérés comme les partisans de M. Alassane Ouattara ».


Abidjan (Côte d'Ivoire) - Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a promis, jeudi, de ne plus envoyer d’Ivoiriens à la Cour pénale internationale (CPI) pour y être jugé, estimant que la justice de la Côte d'Ivoire est "opérationnelle".


Abidjan (Côte d'Ivoire) - Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a promis, jeudi, de ne plus envoyer d’Ivoiriens à la Cour pénale internationale (CPI) pour y être jugé, estimant que la justice de la Côte d'Ivoire est "opérationnelle".


L’audience de ce jour a eu l’impression d’une salle de classe dissipée, tenue par un professeur sous pression : le juge-président Cuno Tarfusser. Entre une fuite de noms embarrassante pour la CPI, deux accusés turbulents et un juge dissident, récit d’une journée déroutante.


Les identités de quatre anciens partisans qui ont lâché Laurent Gbagbo depuis belle lurette, ont été dévoilés lors de l’audience «à huis clos »tenue ce vendredi 5 février, comme étant des témoins à charge.


Il s'agit là d'une question essentielle. Car dans les principes de la CPI, cette juridiction est censée être au-dessus de tout soupçon. Mais malheureusement, dans ses pratiques, nous constatons qu'elle s'efforce à être en dessous des soupçons.


« P547 » parle vite, en dioula. Premier témoin appelé à la barre par le procureur dans le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé devant la Cour pénale internationale (CPI), mercredi 3 février, il est l’une des victimes de la répression d’une manifestation aux abords de la radio-télévision ivoirienne à Abidjan,


Monsieur le président, Honorables membres de la cour,
Je vous remercie pour l’occasion que m’offre votre cour afin de situer ma responsabilité dans la crise qui a endeuillé mon pays. Je suis Charles Blé Goudé, natif de Kpogrobré, sous-préfecture de Guibéroua, dans le centre-ouest de la Côte D’ivoire.


Monsieur le président, Honorables membres de la cour,
Je vous remercie pour l’occasion que m’offre votre cour afin de situer ma responsabilité dans la crise qui a endeuillé mon pays. Je suis Charles Blé Goudé, natif de Kpogrobré, sous-préfecture de Guibéroua, dans le centre-ouest de la Côte D’ivoire.


Le procès du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé était à son 5ème jour ce mercredi 03 février 2016 avec l’ouverture de l’audition des témoins de l’accusation. Après avoir entendu le premier témoin de Bensouda, on note qu’aucune annonce majeure n’est venue éclairer la lanterne des juges. En dehors de ce que l’opinion savait déjà.


Plus d’une centaine d’agents de la Société nationale d’opérations pétrolières de Côte d’Ivoire (PETROCI) ont manifesté mercredi devant le siège de la compagnie au Plateau (Centre des affaires) pour exiger la « réintégration » de 50 de leurs collègues « licenciés abusivement »,


Malgré une volonté affichée d’abaisser les tensions, Ouagadougou et Abidjan peinent à enterrer leurs différends. Une défiance réciproque qui trouve sa source dans l’époque coloniale. Explications avec le chercheur Benoît Beucher.


Me Rodrigue Dadjé, l’un des avocats de la défense dans le procès de l’assassinat de l’ex-chef d’Etat ivoirien, le général Robert Guéi, a dénoncé mercredi « un manque d’équité » dans le jugement, reprochant au juge Dembélé Tahirou de favoriser l’accusation,


Le président du Faso s’exprimait lors d’une rencontre qu’il a eue avec ses compatriotes vivant en Ethiopie, en marge du dernier sommet de l’UA.
« Si aujourd’hui nous sommes l’objet d’attaques, c’est parce que la trêve qui était une forme de collusion entre le régime de Blaise Compaoré et ces mouvements, est terminée ».


Le président du Faso s’exprimait lors d’une rencontre qu’il a eue avec ses compatriotes vivant en Ethiopie, en marge du dernier sommet de l’UA.
« Si aujourd’hui nous sommes l’objet d’attaques, c’est parce que la trêve qui était une forme de collusion entre le régime de Blaise Compaoré et ces mouvements, est terminée ».


Le procès de l’ex-Chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé qui se déroule à la Cour pénale internationale (CPI) à la Haye au Pays-Bas domine toujours la Une de la presse ivoirienne parue, jeudi, sur l’ensemble du territoire national.


Le procès de l’ancien président Laurent Koudou Gbagbo et son ministre de la Jeunesse d’alors, Charles Blé Goudé, à la Cour pénale internationale (CPI) à la Haye retient particulièrement l’attention des Africains en particulier et celle du monde entier en général. Les deux sont accusés de crimes contre l’humanité, suite aux violences postélectorales de 2010 en Côte d’Ivoire.


Malgré une volonté affichée d’abaisser les tensions, Ouagadougou et Abidjan peinent à enterrer leurs différends. Une défiance réciproque qui trouve sa source dans l’époque coloniale. Explications avec le chercheur Benoît Beucher.


Féru d’histoire ancienne et pétri de références bibliques, Laurent Gbagbo pourrait bien méditer en ce moment l’histoire de Samson, un héros de l’Ancien testament. Guerrier à la force surhumaine embastillé par ses ennemis et exposé lors d’un spectacle destiné à l’humilier, Samson finit par ébranler les colonnes du palais qui abrite leurs réjouissances,


Gbagbo enfin face aux juges! Enfin le dictateur va devoir payer pour ses crimes! Ce type de discours s’entend de moins en moins. Même dans les cercles acquis à la francafrique, les tenants de ces inepties se font rares. Néanmoins, la philosophie dominante, celle de la diplomatie de la terreur, n’est pas mortes.


Abidjan (Côte d'Ivoire) - La défense de l’ex- leader des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé a accusé, mardi, au quatrième jour d’un procès qui se tient à la Haye, la Procureure de la Cour pénale internationale (CPI) Fatou Bensouda d’avoir « manqué à un devoir en faisant preuve partialité» dans le dossier ivoirien.


Me Claver N’Dry, avocat de l’ex-leader des "jeunes patriotes" ivoiriens, Charles Blé Goudé, accusé de "crimes contre l’humanité" dans les violences postélectorales de 2010/2011, a soutenu mardi que le procureur a fait "preuve d’une partialité sans ombrage" à l’endroit de son client, dans une déclaration liminaire à Cour pénale internationale (CPI).


L’ex-diplomate ivoirien, Essy Amara, estime que la « libération » de l’ancien chef d’Etat Laurent Gbagbo, en détention à La Haye pour « crimes contre l’humanité », serait « bénéfique pour la paix et la réconciliation » en Côte d’Ivoire, dans un entretien à Mediapart.
« Sa libération et le retour de tous les exilés seraient bénéfiques pour la paix et la réconciliation des Ivoiriens »,


Quand Bensouda colporte et défend les préjugés racistes des occidentaux contre l’Afrique et les Africains


La défense de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et l’un de ses proches, Charles Blé Goudé, détenus à la Cour pénale internationale (CPI) pour « crimes contre l’humanité », a accusé lundi le procureur de vouloir « faire disparaître les crimes » des forces pro-Ouattara, qu’elle a qualifié de « bourreaux ».


L’ex-commandant de la garde républicaine Dogbo Blé lieutenant-colonel au moment des faits, a affirmé lundi « n’avoir pas de lien direct et indirect » dans l’assassinat de l’ex-chef d’Etat ivoirien, le général Robert Guéi, en septembre 2002, lors de sa comparution devant le tribunal militaire d’Abidjan.


L’ex-commandant de la garde républicaine Dogbo Blé lieutenant-colonel au moment des faits, a affirmé lundi « n’avoir pas de lien direct et indirect » dans l’assassinat de l’ex-chef d’Etat ivoirien, le général Robert Guéi, en septembre 2002, lors de sa comparution devant le tribunal militaire d’Abidjan.


Me Emmanuel Altit, l’avocat français de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, s’est dit persuadé lundi qu’ “aucun soutien’’ de l’actuel chef de l’Etat de Côte d’Ivoire Alassane Ouattara, “ne sera poursuivi’’ par le procureur de la Cour pénale internationale (CPI).


Le président burkinabè Roch Kaboré a marqué son « accord pour un règlement diplomatique » de l’affaire des écoutes téléphoniques mettant en cause Guillaume Soro, accusé d’être impliqué dans la tentative de coup d’Etat de septembre au Burkina, après que la Côte d’Ivoire a déploré un mandat d’arrêt visant le président de l’Assemblée nationale « aux mépris des règles ».










Télévision