Côte d'Ivoire: Sécurisation du processus électoral: La CEI et les forces de sécurité s’accordent
Source :  : Dernière Mise à jour : 02/05/2015
Lu : 1337 fois
A l’issue de cette séance de travail d’un peu plus d’une heure le ministre a indiqué qu’il va « de ce pas instruire les généraux au nom du chef de l’Etat afin qu’ils préparent un plan d’opération dans les deux semaines à venir ». Ce plan sera validé par les autorités et sera rendu public.      
Sécurisation du processus électoral: La CEI et les forces de sécurité s’accordent
La Commission électorale indépendante (Cei), les différentes forces de sécurité de Côte d’Ivoire et l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) ont eu une séance de travail sur la sécurisation du processus électoral ce jeudi 30 avril 2015 au siège de l’Institution en charge des élections.

« Maillon essentiel et extrêmement sensible, la sécurisation du processus électoral a toujours fait l'objet d'une attention particulière de la part de la Commission électorale indépendante (Cei), car comme chacun le sait, sans sécurité, il n y a pas d'élections crédibles. C'est pourquoi, à l'approche de chaque scrutin, les plus hautes autorités de notre Institution s'emploient avec le plus grand soin à mettre tout en œuvre pour s'assurer en amont, que le volet "sécurité" bénéficie de toute l'attention qu'elle mérite», a déclaré Youssouf Bakayoko, Président de la Cei, à l’ouverture des travaux.  

Il a expliqué qu’il s’agit d’assurer la sécurité du processus dans ses divers compartiments à savoir, la sécurité de ses locaux, celle de ses convois logistiques, des listes électorales provisoires puis définitives, et de leurs lieux d'affichage, de la campagne électorale et enfin des lieux de vote. Et bien sûr le rôle important des forces de l’ordre pendant la transmission des procès verbaux  de résultats des votes, ainsi que pendant la proclamation des résultats. 

Mais d’ores et déjà, il a indiqué à ses interlocuteurs que « La CEI a élaboré un plan d'action opérationnel qui sera soumis aux forces de sécurité, lesquelles devront, après examen, s'en approprier en vue de la sécurisation du processus ». A sa suite, le ministre de la Défense, Paul Koffi Koffi a affirmé que l’Etat prendra toutes les mesures pour assurer la sécurité du processus électoral de bout en bout. Il a ajouté que les forces ivoiriennes ont toutes les capacités pour le faire. 

Il a profité de l’occasion pour demander aux éventuels candidats de ne pas faire usage de forces parallèles. A l’issue de cette séance de travail d’un peu plus d’une heure le ministre a indiqué qu’il va « de ce pas instruire les généraux au nom du chef de l’Etat afin qu’ils préparent un plan d’opération dans les deux semaines à venir ». Ce plan sera validé par les autorités et sera rendu public.




Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>