L’immeuble Postel 2001 privé d’eau et de climatisation Quatre ministres désertent leurs bureaux, les agents au repos forcé
Source : Le Patriote : Dernière Mise à jour : 08/05/2010
Lu : 511 fois

C’est un véritable scandale. Une honte même pour l’Etat de Côte d’Ivoire. Un immeuble, situé en plein cœur du quartier des affaires, le Plateau, et qui abrite quatre ministères, est privé d’eau et de climatisation depuis quelques jours.
«Tout a commencé par une coupure d’eau, il y a environ deux semaines. Comme notre climatisation est hydraulique, sans eau, elle ne fonctionne plus », explique un agent du ministère des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication). « C’est un immeuble où on ne peut ouvrir les fenêtres des bureaux. Il fait donc très chaud, mais on essayait tant bien que mal d’y rester pour travailler jusqu’à ce que certains de nos collègues commencent à avoir mal à la tête », poursuit notre interlocuteur. Selon lui, tout va se compliquer pour les travailleurs du Postel 2001, avec l’arrêt des ascenseurs lundi dernier. « Les techniciens ont décidé de les immobiliser de peur que leurs moteurs ne prennent un coup », confie notre source. « On a aussi arrêté les serveurs et autres équipements », renchérit, un autre agent de ce département ministériel.
Depuis donc lundi, le Postel 2001 est totalement « inopérant ». Conséquence : quatre ministres ont décidé immédiatement de déserter leurs bureaux et de délocaliser leur cabinet. Il s’agit de Sidiki Konaté, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, qui a établi momentanément son quartier général à l’hôtel du Golf, à Cocody, Dagobert Banzio, ministre des Infrastructures économiques, de Houga Bi, ministre des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, qui travaille désormais dans les locaux du FNT( Fonds National des Télécommunications), au Plateau, et Albert Flindé, ministre des Transports qui a délocalisé ses bureaux à l’immeuble Sciam, à deux pas du Postel 2001.
Si les conseillers des ministres les ont rejoints dans leurs nouveaux « locaux », les autres collaborateurs sont, eux, contraints au repos forcé. « C’est difficile de travailler dans de telles conditions car l’accès à nos bureaux est quasiment impossible», avoue un habitué du Postel 2001. Face à cette situation, les patrons ont simplement demandé à une bonne partie de leur personnel de rester à la maison, le temps que la situation se normalise. « Ce n’est pas sûr qu’on reprenne le travail la semaine prochaine car, un technicien m’a confié que la pièce de rechange pour la climatisation a été commandée en France et elle arrivera par bateau », confesse un habitué du Postel 2001. Y. Sangaré





Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>