Nouveau gouvernement: Pourquoi Ouattara a réduit son équipe
Source :  Soir Info : Dernière Mise à jour : 23/11/2012
Lu : 1611 fois

De 36 à 29 ministres. Soit une réduction de sept (7) portefeuilles ministériels. C'est le toilettage opéré par le Président Alassane Ouattara au niveau du gouvernement dont la liste des membres, a été publiée, le jeudi 22 novembre 2012, au Palais présidentiel au Plateau, par le Secrétaire général de la Présidence de la République, Amadou Gon Coulibaly.
Le numéro un ivoirien, semble avoir pris en compte les critiques des Ivoiriens et des analystes politiques qui avaient qualifié le précédent gouvernement et celui d'avant, de pléthoriques. Certains, plus sévères, s'étaient offusqués de ce que les deux derniers gouvernements étaient budgétivores au moment où les Ivoiriens font face à la cherté de la vie. En ce qui concerne les portefeuilles, le Chef de l'Etat se serait rendu compte du double emploi à certains niveaux. Autrement dit, des ministères avaient des missions semblables, et l'on a assisté à des chevauchements sur le terrain. Ce fut le cas entre le ministère de la jeunesse et celui des sports qui étaient en permanence en conflit sur tout ce qui était relatif au loisir. Il en était de même entre le ministère de l'environnement et celui de la salubrité urbaine, qui avaient des visées similaires. Tout comme le ministère de la Construction et de l'urbanisme où les limites se confondaient. Ces situations conflictuelles, a-t-on appris, ont amené le Président Ouattara à regrouper par intérêt, des ministères. Ceci, bien évidemment, lui a permis de réduire le nombre de ministères, et subséquemment, le nombre de titulaires de portefeuilles.

Ainsi, le ministère des Droits de l'Homme et des libertés publiques, a été rattaché à celui de la Justice-Garde des sceaux.  Les ministères de l'environnement et de la salubrité urbaine ont été fusionnés au même titre que ceux de l'Education nationale et de l'enseignement technique. Dans la même veine, le ministère de l'Artisanat et la promotion des Pme a été associé à celui du commerce, le ministère du logement à celui de la Construction et de l'Urbanisme...

Autre raison plausible de la reduction des membres du gouvernement, la bonne gouvernance. Selon des sources non officielles, les partenaires au développement et les Institutions de Bretton Woods, sont regardants sur les dépenses que peuvent engendrer les gouvernements. Le caractère pléthorique des équipes gouvernementales, peut constituer un  frein dans leurs relations avec les Etats. Même si on ne peut pas l'affirmer, on peut tout de même penser que la réduction des membres du gouvernement Ouattara III, satisfait, à la fois, à une exigence nationale fondée sur la réalité du terrain et à une exigence internationale.

 

BAMBA Idrissa





Notez cet article :
1
2
3
4
5

Note : 1/5
 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>