Nouveau gouvernement Le coup de gueule du Mfa d’Anaky Kobena
Source : Notre voie : Dernière Mise à jour : 24/11/2012
Lu : 2034 fois
Le Mouvement des Forces de l’avenir (MFA), parti signataire de l’accord du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), rumine sa colère au lendemain de la formation du nouveau gouvernement, dans lequel, ce parti n’est pas représenté. Dans un document signé de Yaya Fofana, Conseiller spécial du président du Mfa, Innocent Anaky Kobenan, le parti dénonce la façon cavalière avec laquelle Alassane Dramane Ouattara a procédé  aussi bien à la dissolution de l’ancien gouvernement qu’à la formation du  nouveau. Selon le conseiller d’Anaky Kobéna, tout a été fait au mépris de la courtoisie qu’impose l’accord entre les alliés du Rhdp. « Pourquoi la conférence des présidents du Rhdp ne s’est-elle pas réunie bien avant la formation du gouvernement actuel  pour trouver des solutions aux problèmes  et se donner de nouvelles orientations pour l’exercice et la conservation du pouvoir d’Etat ? », s’est interrogé Yaya Fofana. Il a révélé que ni Anaky Kobenan, ni Mabri Toikeusse, n’ont été consultés pour la nomination de Daniel Kablan Duncan à la Primature. « Le président  du Mfa n’a pas été consulté comme ce fut le cas pour Henri Konan Bédié. Tout comme le président Mabri Toikeusse, qui a été surpris de se voir reconduit dans le gouvernement de Kablan Duncan. », a-t-il soutenu.  Au regard de ces manquements, le Conseiller spécial du président du Mfa  estime que les raisons avancées pour dissoudre le gouvernement ne tiennent pas debout. Pour lui, les motivations sont à rechercher ailleurs.  Le Mfa fait remarquer qu’au moment où il est exclu du gouvernement, des groupements politiques qui ne sont pas membres du Rhdp sont représentés avec plusieurs ministres. « Le Rhdp est élargi aujourd’hui à l’Upci, au Pit et aux Forces nouvelles.  La dernière citée a eu quatre portefeuilles ministériels, et le Mfa est mis de côté comme si tout se résumait  à ces formations politiques dans l’alliance », mentionne le document qui ajoute que « la composition du gouvernement  actuel par rapport aux engagements pris à Yamoussoukro  pose problème. Car,  les nouveaux alliés  (Upci et Forces nouvelles) sont membres du gouvernement ». Ce n’est pas la première fois qu’Anaky Kobenan et son parti se plaignent ainsi des agissements d’Alassane Ouattara. Après la formation du gouvernement Ahoussou-Kouadio, en mars dernier, le Mfa avait nié avoir donné son onction pour la nomination de Philippe Légré comme ministre. Alors que celui-ci avait été pourtant présenté comme représentant le Mfa au sein de cette équipe gouvernementale.
                                                            César Ebrokié






Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>